2008 – 400e anniversaire de Québec à La Rochelle

TROIS JOURS SUR LES QUAIS

6 AU 8 MAI 2008

Célébrations du 400ème anniversaire de
la fondation de Québec  à La Rochelle

 

VENDREDI 6 MAI 2008

Un petit tour au Bassin des Chalutiers pour admirer les 48 voiliers qui participeront à la Grande Traversée de l’Atlantique (GTA).

Le spectacle est à la hauteur de mes attentes : une forêt de mâts pavoisés dans une ambiance de fête. Un tour sur les pontons s’impose en attendant l’arrivée du BELEM !

06 02 bassin chalutiers

J’ai un coup de cœur pour une belle coque blanche, longue et effilée, avec une barre à roue et des boiseries bien vernies, un pont en teck et un mât qui n’en fini pas : « MAICA ». Il navigue sous pavillon Suisse, et en tant que compatriote, je vais saluer l’équipage.

Plus loin, un équipage un peu particulier : celui de « GRAIN D’AILE » : des élèves du Lycée Maritime et Aquacole de La Rochelle accompagnés par deux enseignants. Ils auront un rôle un peu particulier : ils ont un atelier à bord qui permettra des réparations en cas de problème mécanique des voiliers de la flotte. Ils serviront également de relais avec l’organisation pour recevoir ou transmettre par radio des informations de type météo avec les autres navires.

Installée à la terrasse du Café de l’Aquarium, qui offre une vue idéale sur le Bassin des Chalutiers, j’attends l’arrivée du BELEM. Je ne suis pas la seule : les quais se noircissent de monde, c’est impressionnant !

Soudain, trois longs coups de corne : le BELEM apparaît dans le chenal, accompagné par une nuée de bateaux.
Il franchit lentement l’écluse, tiré par deux lamaneurs, entre dans le bassin sous les applaudissements nourris de la foule joyeuse, exécute un demi-tour et s’installe au quai d’honneur face au « village du 400ème ».

06 05 Belem

Un peu plus tard, sur le quai, je rencontre Isabelle et Pierre, stagiaires eux aussi, qui sont comme moi irrésistiblement attirés par « notre » BELEM comme par un aimant !

Un « bonjour » à Jérémy en bas de la coupée, puis Lionel et Pépé débarquent, suivis de Charly, Aymeric, Pascal…. Un joyeux moment de retrouvailles, souvenirs, souvenirs……

Quelques photos, puis l’équipage en grande tenue se rend à la réception qui les attend à la Mairie.

Quand aux trois stagiaires : ils vont au Café de l’Aquarium pour partager un moment « Bélemique » avec vue sur le navire !

SAMEDI 7 MAI 2008

En passant par les remparts pour rejoindre le port, un coup d’œil aux préparatifs du « repas des trois ports » : les cuisines s’installent sur l’Esplanade Saint Jean d’Acre et les tables sont mises sur les berges : 7000 convives prévues… avec la vue sur les Tours, le chenal et le bassin des Chalutiers avec la mâture du BELEM !

Dans le hall de l’Aquarium, une exposition me fait découvrir la maquette du navire avec lequel Samuel de Champlain et Pierre Dugua de Mons se sont embarqués au Havre pour l’Acadie le 10 avril 1604, le « DON DE DIEU ».

07 01 Don de Dieu

Une visite au « Village du 400ème » s’impose.

Une boussole géante accueille les badauds, de nombreux stands français et québécois : peintre, photographe, vêtements de mer, une cabane à sucre, café, restaurant…

Dans le hall, le « Grand Livre de Champlain » est là : 500 kg et près de 3 mètres de haut ! A côté, des messages des habitants des quartiers de La Rochelle destinés à leurs cousins canadiens. Tout cela sera offert aux Québécois à l’arrivée de la Grande Traversée.

07 06 livre Champlain

Une cérémonie inhabituelle depuis le pont du BELEM : le Grand Chef Huron-Wendat Max « Oné-Onti » Gros-Louis, représentant les premières nations Nord-Américaines procède à un rituel de purification pour les voiliers en partance. Il salue les quatre points cardinaux plaçant ainsi la rencontre entre les peuples sous leur protection. Ensuite, les maires de Québec et La Rochelle, Régis Labeaume et Maxime Bono, fument le calumet de la paix pour symboliser l’entente entre les deux peuples et les liens forts qui les unissent.

Je retrouve Isabelle dans le Vieux Port à bord de « Aunis V » sur lequel elle embarquera demain pour quelques jours en mer ; puis Pierre arrive, notre petit équipage se reforme…

Un nouveau tour sur les pontons pour voir les bateaux, on ne s’en lasse pas !

Du côté de « GRAIN D’AILE » c’est l’effervescence : équipage, famille, amis et caméras de télévision  sont là pour le baptême du voilier. Le ponton est archi-bondé et l’équipage est sur le pont. La cérémonie se déroule dans un joyeux brouhaha.

A bord de tous les bateaux on s’affaire pour les derniers préparatifs, il règne une ambiance à la fois sérieuse et bon enfant dans cette véritable fourmilière flottante !
En fin de journée, un petit tour pour aller récupérer les sacs d’Isabelle, puis direction « Aunis V » pour un apéritif entre stagiaires. Ensuite cap sur un petit restaurant pour bien terminer cette journée ensemble.

A la fin du repas, Pierre nous quitte et Isabelle et moi retournons prendre quelques photos des voiliers illuminés. Sans pied et à cause du monde qui passe et fait bouger les pontons, la mise au point est laborieuse et certaines images font penser à des vaisseaux fantômes… néanmoins les photos sont belles. Nous terminerons cette séance avec nos appareils posés sur la pierre bien stable des quais !

07 13 Belem

DIMANCHE 8 MAI 2008

La météo nous joue des tours  : quelques gouttes ce matin…

13 h : le repas des trois ports ouvre ses portes, et malgré le ciel gris, Saint Jean d’Acre se couvre de monde animé par un groupe canadien qui alterne histoires et chansons : irrésistible !

De nombreuses animations en ville, et les derniers préparatifs de départ sur les pontons bondés : la tension du départ est palpable…

Je croise dans les rues de curieux « humains peints » aux couleurs de l’arc en ciel. Muets, ils déambulent par deux ou trois dans les rues, s’arrêtent, tournent en rond sur place puis repartent à la rencontre d’autres spectateurs.

Arrivée en avion à 15 heures, la Gouverneure Générale du Canada, Mme Michaëlle Jean, ayant rang de Chef d’Etat, rejoint les officiels à bord du BELEM pour l’ouverture des festivités de départ : la fête peut commencer !

16 h : j’ai trouvé une place de choix au fond du Vieux Port, juste en face des Deux Tours et les quais se noircissent rapidement de monde.

17 h : le pont mobile, qui barre le Bassin des Chalutiers s’ouvre : les voiliers vont pouvoir prendre leur envol.

Les navires du Musée Maritime sortent les premiers, en file indienne et s’en vont prendre position aux abords de la tourelle Richelieu où ils formeront une haie d’honneur au BELEM et à la flottille de la Grande Traversée de l’Atlantique.

Dans le Vieux Port, des cerfs-volants aux allures de navires, « les Envolées », tractés par des « zodiacs », décollent du fond du bassin et s’envolent entre les Deux Tours. Un premier à coque noire et voiles blanches : un BELEM volant !!! Puis deux ribambelles de voiliers multicolores le suivent : superbe !

Puis la mâture du BELEM pavoisé apparaît derrière le pont mobile et la Tour St Nicolas. Lentement le navire avance, est occulté un instant par la tour et réapparaît peu à peu.
Remorqué par deux lamaneurs, le BELEM s’avance entre les Deux Tours et pénètre pour la première fois dans le Vieux Port de La Rochelle sous les applaudissements nourris de la foule nombreuse.

08 01 Belem entre les tours

Dans le bassin, il amorce son demi-tour pour se placer en stationnaire entre les tours. Je quitte mon poste, et (moi qui déteste le jogging !) pars en courant à travers les rues pour contourner les Tours de la Chaîne et des Quatre Sergents, l’Esplanade St Jean d’Acre et me trouver un nouveau point de vue.
Un trou de souris m’accueille, au bout de la petite jetée en pierre qui borde la plage de la Concurrence : pleine vue sur les tours, l’entrée du Bassin des Chalutiers et le chenal : je ne vais pas en perdre une miette !

Le BELEM est toujours là : juste entre les deux tours, immobile, le beaupré pointé vers le large. Et là, il nous joue un superbe duo inattendu : un magnifique morceau d’opéra auquel répond la sirène du trois mâts, j’ai des frissons…

08 03 Belem entre les tours

Puis, majestueux, le BELEM s’avance et embouque le chenal lentement vers la mer, suivi des premiers voiliers qui quittent le Bassin des Chalutiers pour commencer la GTA. Ils sont applaudis par la foule énorme qui tapisse littéralement les berges.

Encadrant le Trois Mâts et sa suite, de nombreuses embarcations de tout genre virevoltent sur l’eau calme : des petits canots, quelques ribambelles d’Optimists avec leurs voiles colorées, une barge littéralement couverte d’une joyeuse bande de plongeurs, et trois curieuses « feuilles flottantes » avec chacune à leur bord un « humain peint ». Ces personnages multicolores sont partout : j’en aperçois même sur le spardeck du BELEM lorsqu’il passe à ma hauteur.

08 09 Belem chenal 20

Sur la dunette, je distingue également la silhouette en grand uniforme du Commandant Jean-Alain Morzadec (avec qui j’ai fait la traversée Lisbonne-Nantes) et un peu partout sur le navire, les taches bleues des membres de l’équipage.

Par chance, le soleil décide de participer à la fête et fait son apparition !

Le BELEM envoie sa toile et, toujours avec sa suite, « chenale » doucement vers la tourelle Richelieu où la flottille attend : à l’arrivée du cortège, la masse de bateaux se scinde en deux et forme une haie d’honneur. La quantité de navires est impressionnante : une foule de plaisanciers s’est jointe aux bâtiments du Musée Maritime et d’ici on croirait pouvoir marcher sur l’eau !

08 14 GTA

Derrière le BELEM, les 48 voiliers de la GTA se suivent en file indienne. J’aperçois enfin « MAICA » qui passe l’écluse et embouque le chenal, suivant sagement la file de bateaux. Lorsqu’il arrive à ma hauteur, les mains en porte-voix, je lance un sonore « MA-I-CA » qui surprend un peu mes voisins… L’équipage au complet répond à mes saluts par de grands gestes, je prends encore quelques photos que je leur ferai parvenir, et je perds de vue le joli voilier lorsqu’il arrive au milieu de la foule d’embarcations à Richelieu.

A l’horizon, la frégate « GERMINAL » attend pour rendre les honneurs aux marins en partance.

08 17 Belem

J’ai des frissons : ce départ de transatlantique est à la fois grandiose et émouvant. J’imagine ce que doivent ressentir tous ces marins qui partent pour environs 40 jours de traversée.

La prochaine étape : un rassemblement de la flotte à Ponta Delgada aux Açores avant la traversée sur Québec.

Le cœur un peu gros, au bout de ma jetée, en regardant disparaître au loin la silhouette du BELEM, les premiers vers de la chanson de Robert Charlebois se mettent à tourner dans ma tête…

« Si j’avais les ailes d’un ange
Je partirais pour…     Québec ! »

 Cliquez ici pour voir toutes les photos