Semaine du Golfe 2009


LA SEMAINE DU GOLFE 2009

A BORD DE « MAICA » (SUI)

 

Les meilleures choses ayant une fin, la Semaine du Golfe se termine. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, mon Capitaine Pavel exige un compte-rendu…

Paré ?     J’envoie !

En apéritif de cette semaine,nous avons dû échouer Maica pour une réparation du support de l’arbre d’hélice, assez angoissante puisque le temps nous était compté à cause de la marée… le remontage a été réussi de main de maître par Pavel au dernier moment et quasiment la tête dans l’eau !

01 echouage Maica
(Maica au Crouesty, au fond La Recouvrance)

Ceci fait, nous avons poursuivi par une escale à l’ile d’Houat où j’ai bénéficié d’une séance d’initiation aux croquis de la part de Joël pendant que Pavel préparait le barbecue… dur entraînement avant les régates !

02 croquis Houat

Et comme en cette année 2009 on célèbre les 50 ans de la création des plans de « Maica », il s’agit de faire bonne impression et une petite beauté aux cuivres de la barre s’impose !

04 cuivre Maica
( « Rôle de propreté » à bord de Maica :
presque comme a bord du Belem,
cherchez la différence…)

Le lendemain, mouillage à l’ile aux Moines pour y rencontrer un photographe anglais du Chasse Marée qui veut des photos de Maica « dans son jus » (sic), fort sympathique mais orné d’un improbable couvre-chef crocheté main…
A cette occasion nous avons bien cru que la Cancalaise allait nous couler : tout dessus, à fond, cap droit sur Maica avec virement quelques mètres avant la collision puis une apostrophe du barreur : « C’est un Maïca ???? » « C’est une Bisquine ? » grince Pavel entre ses dents……..

Le Golfe du Morbihan en ce moment est vraiment magique : où que l’on regarde, il y a des merveilles partout : Trois Mâts, Bisquines, Sinagots, Yoles… c’est un vrai bonheur !

DSC04534          DSC04532

DSC04588          DSC04679

Mais en attendant les festivités, pour nous la Semaine du Golfe c’est le Challenge Classique Atlantique, et nous ne sommes pas là pour enfiler des perles !

Première régate : Kerjouanno, Epieu, Chimère, Sud Méaban, Kerjouanno : on va bien voir ce que l’on va bien voir maintenant que l’on navigue sur la Vraie Mer ! Il est vrai que l’on nous attendait au virement de bouée*… et que nous les avons attendus… après la ligne ! Exception faite d’un 8 mètre JI intouchable et d’un 5.5 qui nous le paraissait moins… (tous deux ne courant pas dans notre classe), à suivre…

Seconde régate (remontée de la rivière d’Auray) : le 5.5 nous la joue style Coupe de l’America : deux mètres entre les bateaux, un coup devant, un coup derrière… il aura encore le dernier mot de quelques mètres ! Grrrr on l’aura un jour, on l’aura…

DSC04649

Le soir, l’escale au Bono nous donnera l’occasion de défendre chèrement notre pitance : l’organisation locale ayant décidé de ne plus nourrir les équipages munis des tickets repas remis lors de l’inscription (gratuits) au profit de tickets différents (payants !), une petite manif’ a fini par porter ses fruits : à table !

Nuit agitée de mouillage surpeuplé : musique tardive, chants aux sonorités dissonantes et avinées, et une tentative à 3 heures du matin de débarquer un ivrogne à notre bord alors qu’il ne venait pas de chez nous ! Le réveil à 5 heures a été… laborieux ! Dès que possible nous avons tous mouillé dans la la rivière pour attendre tranquillement le jour.

     DSC04632

Après un petit-déjeuner avec un lever de soleil magique sur la rivière, troisième régate pour regagner la baie de Kerjouanno. Un air de déjà vu à l’arrivée : 8 m, 5.5 et Maica….. (On finira bien par l’avoir ce 5.5…..)

Quatrième régate : un petit tour dans la baie et cap sur l’entrée du Golfe :

D’abord l’entrée du Golfe… je croyais que la bataille navale n’était plus d’actualité et, étant donné que les combats navals entre l’Helvétie et la perfide Albion n’encombrent pas les livres d’histoire, je n’imaginais pas que la mode allait être lancée ce jours-là. Et pourtant : un petit camarade anglais – une quinzaine de tonnes lancées au moteur tout de même… – s’est subitement pris d’affection pour nous et nous a abordé, son bout-dehors passant de quelques centimètres à l’extérieur de nos haubans… Ooops ! Une super frayeur ! Le mât est toujours là ? Pas de casse ? On continue : on est en régate tout de même !

Il faut ajouter que cinq minutes plus tôt nous venions de faire ami-ami avec un plan Sergent qui est venu brusquement se coller bord contre bord avec nous… et que cinq minutes plus tard un troisième voilier, lui-aussi au moteur, va nous aborder et plier un chandelier :  mais pourquoi est-ce que tout le monde nous en veux ?

DSC04620

Donc, cap sur le Golfe :

Aaah ! Le Golfe du Morbihan : on quitte la mer pour aller naviguer à la campagne ! On évite le Petit et le Grand Mouton, on passe entre l’Oeuf et la Pointe de l’Ours, on pare soigneusement la Petite Truie, la Grande Truie et les Cochons, sans parler de la Jument, des Tisserands et autres Faucheurs… Et dans la catégorie « originalité », jouer avec les courants ne manque pas de charme, surtout lorsque nos concurrents qui connaissent le coin par coeur se mettent à faire du sur-place, voire à mouiller pour éviter de reculer sur quelque caillou au nom évocateur…

Alors repérer les bonnes veines d’eau, éviter les contre-courants, attraper une risée au passage… passer trois bateaux (dont le 5.5, youpi !) et filer encore en tête de notre classe sur la ligne : faire du kayak avec un Maïca c’est tout de même chouette !

Le soir au port de Vannes c’était le grand chic : après un apéritif très sympa au stand « Class Maïca », un repas joyeux puis retour à bord : que des yachts classiques en vue avec des éclairages superbes, le Top ! Vite à nos bannettes : demain la marée n’attendra pas !

Cinquième régate : départ dans le Golfe, une sortie sous spi (toujours avec les courants, contre-courants, marmites, etc…), un petit tour derrière Sud Méaban et arrivée à Kerjouanno sous la pluie : cette fois-ci nous avons pris la mauvaise option ce qui permettra à Bryell et à quelques autres de nous attendre à leur tour après la ligne… c’est la vie !

Puis, quartiers libres jusqu’au départ de la Grande Parade dans quelques heures : tout le monde entre au port du Crouesty pour manger tranquillement au sec et surtout s’accorder une petite sieste.

DSC04627

La Grande Parade, le principe est simple : il faut faire entrer environs mille bateaux dans le Golfe, en même temps, alors que certains sont au moteur, d’autres à la voile ou a la rame, et que les tonnages vont de celui de l’Optimist à celui du trois mâts !!! Et tout ceci ne serait rien sans cinq-cents bateaux supplémentaires qui n’ont rien à faire là, coupant la trajectoire du cortège pour prendre juste quelques photos… cela dit la procession des bâtiments est impressionnante et doit faire son petit effet depuis les rives noires de monde malgré le temps un peu gris. Heureusement il ne pleut plus.

DSC04678          DSC04686

Arrivée à l’Ile aux Moines, organisation super : un zodiac nous accueille et nous indique une place… mais elle est déjà convoitée par un autre bateau un peu mauvais coucheur… bah, rien n’est grave, nous irons nous amarrer plus loin !

 18 heures, remise des prix. Le podium : 3° Bryell, 2° Kraken, 1° Maica ! Remise du premier prix par Mr le Maire de… La Rochelle (ça ne s’invente pas !) : entre-autres une très grande coupe et une très grande bouteille pour la remplir ! Pavel donne rendez-vous après le repas aux 2° et 3° pour la boire tous ensemble sur le quai, en attendant Joël squatte la glacière de la buvette pour la rafraîchir !

Retour à bord pour manger, et pendant que le barbecue du bord chauffe, nous partageons un ti’punch avec nos voisins : un Muscadet lui-aussi vainqueur de sa classe : ça s’arrose !

Enfin, dernier voyage à terre où nous retrouvons les équipages de Kraken et Bryell. Le bouchon saute, les verres se remplissent et la fameuse bouteille se vide dans la joie et la bonne humeur pour célébrer la fin de cette mémorable Semaine du Golfe.

DSC04699

Conclusion, on ne dit pas : « Un Class Maïca » on dit : « Maica c’est la Classe » !

virement de bouée* : que l’on peut traduire en terrien par « tournant »…


Merci Pavel pour ton généreux accueil à bord

 Cliquez ici pour voir toutes les photos de la Semaine