Ilet La Mère

L’ILET LA MÈRE

Face à l’embouchure du Mahury les îlets « le Père » d’un côté, « la Mère » et « les Mamelles » de l’autre, balisent le chenal d’accès au port de commerce de Degrad-Des-Cannes. L’archipel des îlets de Rémire compte également plus à l’ouest « l’Enfant Perdu » et « le Malingre ».

Herodote carte
(Carte marine de l’embouchure du Mahury avec au fond « le Père », « la Mère »
et « les Mamelles » – A bord du CMA-CGM Hérodote)

Une légende raconte que que les îlots « le Père » et « la Mère » se promenaient avec leurs deux filles (« les Mamelles »), leur fils et leur serviteur (« le Malingre »), quand ils furent surpris par un raz-de-marée qui les fit s’échouer dans l’embouchure du fleuve Mahury à l’exception de leur fils. Celui-ci dériva alors au large de Cayenne et prit le nom de « l’Enfant Perdu ».

On sait que l’îlet « La Mère » fut occupé par les amérindiens, des polissoirs visibles sur la petite plage en sont la preuve.

polissoirs ilet la mere
(Les polissoirs de l’îlet La Mère)

Dès 1643 la France envoie des expéditions pour coloniser la Guyane. Dès cette période les Jésuites arrivent puis occupent l’îlet. A partir de 1776 il accueillera les lépreux de Cayenne. En 1786 l’îlet est largement défriché pour l’installation d’une ferme.
1852 marque l’ouverture du pénitencier de l’îlet La Mère qui pouvait accueillir 600 détenus. 20 ans après, une épidémie de fièvre jaune conduisit à l’abandon de l’îlet.

bagne vers 1850 ilet la mere
(Plan du bagne vers 1850)

Entre 1923 et 1933, l’île fut louée par la femme d’un bagnard (Duez, qui avait détourné un milliard de francs des biens de l’Eglise). Elle se fit obéir des 20 forçats qu’elle employait et mit en place une ferme « modèle » pour la Guyane.

De 1981 à 2001 l’Institut Pasteur construisit une annexe sur l’îlet. Un élevage de Saïmiris (ou singes-écureuils) est implanté et les singes sont réservés pour un éventuel sérum servant à l’élaboration d’un traitement anti-paludique. Beaucoup s’échappent des cages et vivent en semi-liberté. En 2001 l’Institut se retire, ouvre les cages et seuls les singes les plus farouches seront ramenés sur le continent.
Aujourd’hui les singes sont toujours là, peu farouches, et apparaissent dès l’ouverture des sacs des visiteurs, synonyme pour eux de distribution de nourriture…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis 2005, les 49 hectares de l’îlet ont été affectés au Conservatoire du Littoral qui a fait procéder à la réouverture des anciens chemins permettant la visite du public en 2008. L’îlet est à 45 minutes en bateau de Dégrad-Des-Cannes et à 1 heure de Roura.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA          OLYMPUS DIGITAL CAMERA
(Panneaux d’informations sur l’îlet la Mère, et un Saïmiri curieux )

La végétation originelle de l’îlet a été considérablement modifiée au cours du temps (défrichage, cultures…). Après son abandon, l’îlet a été reconquis par une forêt secondaire dense mais peu riche. Les arbres qui avaient été conservés (fromagers) ou plantés (manguiers, mombins) dominent aujourd’hui la végétation pionnière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA            OLYMPUS DIGITAL CAMERA
(Fromagers remarquables dont deux magnifiques « siamois »)

Les sentiers permettent le tour de l’îlet et l’ascension à son sommet (88 m) avec quelques beaux points de vue sur l’embouchure du Mahury, les îlets et Cayenne au loin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA          OLYMPUS DIGITAL CAMERA
              (« Les Mamelles »)                                    (Cayenne et les Mont Bourda et Montabo)

La progression est facile, l’alternance entre jungle fermée et vue sur la mer agréable. La végétation est dense, et les lianes particulièrement vigoureuses offrent des formes torturées très originales.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA          OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lors du retour vers Roura, nous avons pu admirer dans la mangrove bordant l’embouchure du Mahury, des ibis rouges, des aigrettes bleues et blanches, des sternes de Cayenne et quelques petits dauphins.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA          OLYMPUS DIGITAL CAMERA
(Dans la mangrove)                                                          (Sur le Mahury)

La remontée du Mahury et de la crique Gabriel jusqu’à Roura – 1 heure environ – a achevé en beauté cette belle sortie.

Cliquez ici pour voir toutes les photos de l’îlet « la Mère » et du Mahury